Le Topinambour

Voici un légume d’hiver mal-aimé de nos tablées qui mériterait pourtant une plus grande attention. Le goût de ce tubercule se rapproche de celui du fond d’artichaut, ce qui lui vaut son nom anglais « Jerusalem artichoke » (artichaut de Jérusalem).

Vous tournez en rond dans votre cuisine, cherchant désespérément une idée pour bouleverser votre quotidien culinaire. Si vous cherchez une alternative à la pomme de terre pour terminer gentiment l’hiver, je vous conseille de vous intéresser au topinambour.

Son histoire :

Le topinambour est originaire des Amériques. Il a été importé en Europe au début du XVIIe siècle. L’origine du mot vient du guarani, la langue d’une tribu indienne d’Amazonie : les Tupinambas. Ces Amérindiens ont été amenés et présentés en France comme des curiosités au même moment que le légume. Celui-ci fut ainsi désigné par le même nom, francisé et devenu topinambour.

En France, il est consommé en grande quantité lors de la Seconde Guerre mondiale, remplaçant la pomme de terre réquisitionnée par les Allemands. C’est à partir de la fin de la guerre qu’on commence à l’oublier.

Depuis quelques années, le topinambour revient sur nos étals et se popularise chez la jeune génération.

Sa particularité :

Ce rhizome ressemble à un croisement entre un gingembre et une pomme de terre. Une fois épluché, sa chair est blanche et peut se déguster à presque toutes les sauces : cru en salade avec une douce vinaigrette, cuit en fricassé avec des pommes de terre et de l’ail ou encore en chips et en gratin. Son goût est proche de celui de l’artichaut, légèrement sucré. Sa texture est croquante.

Le topinambour est une espèce cousine du tournesol. Résistante au froid, elle se plaît sous notre climat, mais il n’est pas conseillé d’en mettre dans son potager car c’est une espèce très envahissante.

Le topinambour est composée d’inuline, un glucose dont la structure est proche de l’amidon mais qui n’est pas assimilé par le corps humain. Ce légume est donc approprié pour gérer son diabète. Par ailleurs c’est un aliment pauvre en calorie.

Une petite recette :

Pour ma part, j’aime le cuisiner en gratin façon dauphinois. Pour 4 personnes, il vous faudra 500g de topinambours, du lait, du beurre, 3 gousses d’ail, 10cl de crème liquide, du sel, du poivre et une pincée de noix de muscade.

Lavez et épluchez les topinambours. A l’aide d’une mandoline, coupez les en fines tranches. Ecrasez 2 gousses d’ail. Mettez les topinambours et l’ail dans une casserole et recouvrez à hauteur de lait. Salez, poivrez et ajoutez la noix de muscade. Faites cuire à feu moyen pendant 10 minutes en remuant de temps en temps.

Beurrez un plat à gratin. Coupez la dernière gousse d’ail en deux et frottez-en le plat. Versez-y la préparation et ajoutez la crème liquide.

Enfournez à 200°C pendant 15 minutes.

Servez ce gratin en accompagnement d’une viande ou d’un poisson ! Bon appétit !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s